Mon coming-out #2 [Part 2]


Pour vous rappeler de la première partie de mon coming-out, cliquez sur le lien.

Très vite après mon arrivée en Autriche, je me suis lié d’amitié avec une étudiante allemande elle aussi en Erasmus. C’est devenu depuis une amie très proche, une sorte d’âme soeur. Je lui ai fait mon coming out (en fait elle m’a demandé si j’étais attiré par les hommes après m’avoir vu parler avec un garçon, que je trouvais mignon). Elle m’a énormément aidé à comprendre et accepter que je suis homo, et pas bi. Elle m’a fait me rendre compte que la communauté gay c’est pas seulement ce que l’on voit à la gay-pride, et qu’il n’y a pas besoin de s’y identifier pour assumer son homosexualité, que l’on se crée sa propre homosexualité, sa propre façon de vivre sa sexualité. Lire la suite

Mon coming-out #1 [Part 2]


Je vous invite à lire/relire la première partie pour pouvoir suivre mon récit plus facilement.

4. Le dire, à qui, comment ?

Comme souvent, les premiers informés sont les amis. Entre ceux qui se doutaient et ceux qui ne l’avaient pas envisagé mon coming-out, je dois le dire, s’est plutôt bien passé. Une personne à la fois, les premières révélations étant les plus dures (hors famille). Puis, on s’habitue, et de toute façon ce genre de choses dans un cercle restreint d’amis se sait rapidement et se devine. J’ai pleinement accepté mon homosexualité en étant pour la première fois officiellement en couple avec un garçon. Bien que ça n’ait pas duré bien longtemps cela m’a au moins permis d’assumer et de le dire aux gens qui me sont proches.
Lire la suite